Friday night, I take my yellowbus, and I finish my week at home !

dimanche 16 mars

[J'essaie de caser ça là, même si je devrais le mettre après, z'imaginez ...

Imaginez, si hm ... Charles Berling, ou Cédric Klapish passait par là (c'est beau un rêve) il se dirait ah, tiens, j'suis tombé là, bon, je sais pas c'que j'fout là, mais j'm'en vais. Elle est mignonne la ptite mais bon, c'est pas tout, j'ai autre chose à faire (lala). Donc, c'est moi et je saute sur l'occasion pour annoncer que je suis une comédienne et que si j'me publie sur le Net c'est (d'abord pour avoir un avis musical de certaines personnes) mais aussi et beaucoup pour relancer ma carrière qui se fut arrêtée un beau soir de juin (malheureusement).

Non, je n'ai pas perdu confiance en moi, et j'le dis "oh eh" fort : J'aimerais, j'aimerais ... un jour, être la fille de Charles Berling ! (là je souris bêtement).
Bon, je sais c'est pas très sain de se promouvoir sur le net, mais si on veut être, il faut vivre avec son ère, son époque de tarés. Au moins, je suis pas sur MySpace ...

Donc, j'me vends lâchement.
Je suis une fille sympathique en apparence, si un jour je publie un livre on verra écrit en grosses lettres rouges claires "Emily Nwell". (Au début, j'avais choisi ce nom pour retenter ma chance auprès de la dame de casting, parce-que je sais qu'elle me déteste, mais ensuite, j'me suis dit qu'une opportunité, ça vient pas tout seul et qu'on cherchera sûrement plus une fille brune aux yeux verts, très pâle, jouant du piano depuis sept ans dans la région de Grenoble, d'autant, qu'apparemment, y en avait d'autres :D).
Je joue la comédie depuis ma naissance mais ne fais partie à part moitié d'un "club-entre-guillemets" seulement depuis un deux trois ... six ans (déjà).

J'ajoute qu'en plus de la fille de Charles Berling, j'aimerais sinon être la fille de François Morel, (ou les deux, qui sait, on pourrait faire un couple intéressant ...) Régulièrement, j'ai des idées, ça va ça vient, surtout dans le bus, quand ma source de musique était encore vivante et toute pimpante, j'ai des idées de films, de livres, de livres, des idées d'idées et des idées de vie ... Régulièrement je lis, plus régulièrement je vais à l'école, il m'arrive dans des moments de réelle damnation de regarder la télévision, ou dans d'autres moments irréguliers de jouer du piano. J'aime Satie, et en ce moment, mes doigts doivent apprécier Beethoven (par la même occasion ma mère, mon père, sa copine, mon frère, mes chats).

J'ajoute qu'en plus, je parle très peu pour de vrai, et que je rêverai que n'importe qui ou pas n'importe qui me donne des mots à dire, du moment que je suis quelqu'un d'autre, n'importe lequel de vos personnages. Je pourrais me vendre, je dirais que mon génial professeur d'arts plastiques m'a dit que je possédais le truc du théâtre, ma "prof de théâtre" tant qu'à elle, m'a dit que j'étais timbrée, un peu comme toutes celles qui ont décidé de faire du théâtre par chez moi.

J'compte essayer de prendre des cours ne serait-ce qu'un instant au cours Florent-wahou, qui sait quand, pour une ptite provinciale comme moi, c'est bien mignon de rêver.

Bonne soirée, au bonheur de vous recroiser.
(Ne croyez pas, je trouve aussi mentalement rabaissant de se voir s'adresser à rien du tout. Mais l'espoir fait vivre, j'ose espérer vot'venue.)

Posté par Emily Nwell à 20:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


lundi 10 mars

[Je vous souris]


Un jour, je ferai un film, et pour la bande-originale j'emprunterai Thomas Dutronc. Parce-que ce gars, plus je l'écoute, plus je vois mon ptit film ... Ohhooh, magnifique, comme ça, le mien, le mien vraiment le mien. J'sais pas encore de quoi il parlera, j'l'écrirai à l'hôpital juste après avoir accouché de mon premier enfant, j'aurai seize ans, la jeunesse et tout ... Je sens que je passerai beaucoup de temps à le voir naître, mais pour m'inspirer, j'écouterai Thomas Dutronc et Eric Satie. Je mettrais aussi Arctic Monkeys, Emily Loizeau piiis ... The Strokes. Wax Tailor et Abd al Malik. Je regarderai Juno, Good-bye Lenin!, Amélie Poulain, Paranoid Park (j'le lirai aussi, j'dormirai pas, j'aurai le temps) , Paris et les Invasions Barbares, aussi !! ... euh, je lirai Madame Bovary eeet  ... Le Bizarre Incident du Chien pendant la Nuit et l'Elégance du Hérisson. Avec tout ça, l'inspiration montera, montera, et peut-être que là, alors là, je tiendrai de tous petits instants de mon film, le mien. J'tiens déjà le début. Alors c'est une personne qui met ses mains sur le dessus de sa lampe (je sais pas) et qui joue avec la lumière et cela entre-coupé avec des images d'un ciel et des nuages qui le couvrent progressivement. Ca durera trois minutes, je pense, et le fond musical sera la chanson la plus inspirative qu'il soit donné d'exister dans ce monde ...
Ca s'appelle "Les Frites, Bordel", et si on ne se fie pas au titre, on peut la trouver très bien cette chanson. (J'espère qu'un jour je ne regretterai pas d'avoir écrit ça, ce serait me regretter toute entière)

Je vous copie les paroles à la sueur de mon front : (Ah, ben, elles y sont pas, en fait, j'viens d'apprendre que c'était juste une improvisation ...) Donc mon inspiration est aussi spontanée que la sienne, c'est mignon ..
.

Posté par Emily Nwell à 19:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]